LES CORDES DU MONDE

Les reines des instruments à cordes d’Asie, d’Europe et d’Afrique
Line-up:
Imran Khan – Sitar & Voc., Inde
Stefanie Sylla – Viola D’Amore & Voc., Allemagne
Djelifily Sako – Kora & Voc., Mali

Unique. Soirée de concert d’un genre particulier où se présentent les reines des instruments à cordes de trois continents.
Entrez dans l’espace sonore à la fois puissant et puissant créé par la Kora africaine, le sitar asiatique et la viole d’euro européenne et laissez-nous vous emmener à un moment où vous pensez pouvoir écouter le monde à votre guise.
Les récits avec lesquels les instrumentistes mènent tout au long du programme donnent un aperçu des diverses conditions historiques et culturelles, tout en révélant le même original dans l’autre.
Ce casting unique est capable de s’épanouir dans une communication amoureuse entre les instruments et le public.

Les musiciens:

IMRAN KHAN
Composant un style sitar contemporain étonnamment résonant qui complète la musique du monde entier, tout en restant fidèle à la tradition séculaire de la musique classique hindoue, sa clarté correspond à la clarté du son, à l’agilité du toucher et à la qualité sonore. Il appartient à la célèbre ligne de Sikar Gharana (école de musique) qui a donné la musique classique indienne de nombreuses impulsions. Il est la 9ème génération de Gharana et a commencé son éducation à Sitar à l’âge de 6 ans avec son grand-père Ustad Gulab Khan Sahab et son père, Ustad Niyaz Ahmed Khan Sahab. En outre, Imran a également suivi une formation avec ses oncles. Le célèbre sarangi et chanteur Ustad Sultan Khan, qui faisait partie du groupe de Beatles Dark Horse de George Harrison et Pandit Ravi Shankar et Ustad Nasir Khan. Paru en Inde, en Allemagne, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Thaïlande, au Cambodge, en Malaisie et au Laos. Il a reçu deux fois le 1. prix du concours Rajasthan Sangeet Natak Academy et a eu l’honneur de jouer avec les chanteurs Ustad Rashid Khan, Shanker Mahadevan, Ghazal Maestro Talat Aziz, Richa Sharma, Madhushree Bhattacharya, M. Woodnote, Eva Lazarus. Il a travaillé avec le chanteur de Bollywood, Shaan, et de nombreux films.
Imran Khan est aussi un compositeur. Son album « Khwaja Saheeb » (série T) contient des chansons des plus célèbres chanteurs indiens: Rekha, Bhardwaj, Krishna Berua, Parthiv Gohil, Kalpana Patowary et Ali Abbas.

STEFANIE SYLLA
Pour eux, renouer des liens et partager l’amour dans le son et la musique est l’un des plus grands prodiges et cadeaux de la Terre nourricière. Elle commence à jouer du violon à l’âge de 6 ans et découvre la guitare et le piano quelques années plus tard. Elle aime généralement les instruments à cordes. Née à Berlin en 1994, elle commence à écrire ses premières chansons à l’âge de 11 ans, étudie le violon classique à l’Académie de musique Hanns Eisler à partir de 1995, se classe deuxième dans « Jugend musiziert » et remporte la 1. place du « Folk Förderpreis » à Rudolstadt. , 2003 la 2e place de l’émission télévisée ARD « Deutschlands Talente« . En 2006, elle complète ses études de chant avec Mike Cinnamon (États-Unis) et Carolin Mc Pherson (Irlande) et étudie également le jazz multi-instrumentiste à la « Hoogeschool voor de Kunsten », NL.
En 2007, elle a assisté à la masterclass de violon avec Dr. L. Subramaniam à Bangalore, en Inde, enseigne la musique depuis et a fondé la formation vocale holistique basée sur la connaissance du chakra « 
Voice Real« , qu’elle continue à enseigner dans le cadre de séminaires et de coaching individuel dans le monde entier. En 2009, elle a ouvert l’école de musique et de yoga «Tagtigall» de Berlin, fondée sur les valeurs humaines et sur une approche équilibrée du corps, de l’esprit et de l’âme, qu’elle dirige encore aujourd’hui. Depuis 2011, elle est formatrice en méditation de cœur (Raja Yoga) et a obtenu son diplôme d’artiste guérisseur en 2015 auprès de Annalisa Adami (Italie) et Nathanael Schwartz (États-Unis). À partir de 1999, elle a publié de nombreux albums (u.a.Blütenlese, Maha Nada, Route du paradis), des livres et de la musique de film. pour « Heartfulness » et « Drachinzeit » (Sil Eger). La triple mère a joué dans des théâtres, des festivals et des salles de concert avec jusqu’à 80 000 auditeurs en Europe, en Inde, au Sri Lanka, en Moldavie, en Biélorussie, en Roumanie et au Sénégal. Actuellement, ses arrangements pour violon, avec lesquels elle a inventé l’album actuel de la célèbre chanteuse Thione Seck, sont entendus dans tout le Sénégal, où elle construit actuellement la 1. école de violon à l’échelle nationale.

DJELIFILY SAKO
La «Kora Whisperer» du Mali provient d’une famille de musiciens et de griotes, où la tradition du kora-play (harpe à 21 cordes) est transmise de père en fils.
Cependant, son père étant décédé tôt, Djelifily Sako devint l’élève du célèbre Sidiki Diabate (père du joueur de Kora de renommée internationale, Toumani Diabate). Il a vécu avec son maître jusqu’à sa mort, puis s’est rendu à Bamako pour poursuivre ses études sur Toumani Diabaté.
Au cours des cinq années passées ensemble, il eut de nombreux concerts et participations à la télévision.
Il vit aujourd’hui à Berlin et poursuit sa propre voie musicale. Il combine la musique traditionnelle avec influences modernes aux sons jazzy.